Le Fil d'Ariane

...parce qu'en tout fondationneux se cache un conteur, un poète ou un barde

Le Fil d'Ariane

Messagepar Lady Habanero » Jeu Sep 15, 2011 22:41

…..10h47……à bord d’un croiseur….dans le hangar H d’un astroport……..

- Mais Docteur, faites-moi confiance, arrêtez de gigoter ainsi.
- Vous en avez de bonnes ! Mais regardez quel costume vous me faites porter... orange, en plus, c'est d'un discret... sans savoir ce qui arrivera dès que vous aurez appuyé sur votre manette diabolique de la marque...heu….
- Bubonic ! Hum….L’ordinateur renseigne une pesanteur différente de celle à laquelle nous sommes habitués.J’ai bricolé cette combinaison intelligente ; j’appuie comme ça et ..., - elle regarde le docteur en appuyant sur le bouton – ,...et ça…
Elle riboule des yeux ébahis.
Catharsis, regardant son ventre, inquiet, commence à s’élever….lentement…..la combinaison orangée se gonfle de plus en plus... puis soudain une accélération le plaque au plafond de la cabine.
- Ha ! Ben…..voilà qui est merveilleux, là c’est clair, la pesanteur est tempérée…..Vous allez me promener comme un ballon de foire sans doute ?
Habanero rougit d’embarras, le bouton restant désespérément enfoncé.

Dans un coin de la pièce, deux yeux espiègles surveillent toute la scène, se focalisant particulièrement sur le Bubonic. D’un bond, le macaque arrache la télécommande des mains de la jeune femme, se perche en haut d’une armoire et mord dans l’engin.
Les effets sur le docteur sont instantanés : comme entré dans une transe vaudouisante, son corps ballote de haut en bas, de gauche à droite.
A grand renfort de grimaces et de contorsions, Catharsis déploie toute son énergie pour perdre de l’altitude.

-Hes- phèce deh… vhi-cieuhhx …p’thit hanim…mhal ! Ha…Bha….ho…hât..hez….fffou…., hoquette-t-il.

Voyant Mordicus sourd à toutes les injonctions, sa maîtresse décide de se hisser en haut de l’armoire.

…..11h25…….Tour de surveillance…..deux hommes assis : l’un petit nerveux, gras et enrhumé; l’autre longiligne, apathique.

-Le petit : J’ai lu un truc fantastique dans le SeldoNews, il faut que j’te raconte.
-Le longiligne : Ha ouais ?
-Le petit : Je t’assure ! Ecoute. HumRrrhum….Quand le Général reçoit le message sur son visio…
-Le longiligne : Quel Général ? Quel message ?
-Le petit : Ha ! Le Général de l’intrigue, évidemment, oui oui, il reçoit un message de Vandela et ….
-Le longiligne : Qui est Vandela ?
-Le petit : Heuuu….humrrrheum….Vandela ? Hé bien, l’espion qui va envoyer Rems le rencontrer pour le tuer.
-Le longiligne : Qui ? Minute ! Qui rencontre qui et qui tue qui ?
-Le petit : Rho…..mais si tu m’interromps tout le temps, comment veux-tu comprendre. Alors donc….
-Le longiligne : Dis, le croiseur CP-Sky-Einheit qui est arrivé ce matin…..tu trouves pas qu’ils en mettent du temps à venir s’enregistrer ?
-Le petit : le quoi ? ….rrrrheumm humhum….Ha ! Cette espèce de vieux zinc ?....Oui, en effet, contacte-les !

…..11h32….à bord du CP-Sky-Einheit….

Tandis qu’Habanero se faufile entre le plafond et le haut de l’armoire, le poste de transmission du vaisseau retentit.
Le docteur, parvenu à agripper une gaine électrique fixée au plafond, tente de se hisser vers la cabine de commandes. Malheureusement, de si haut, il ne peut atteindre l’appareil de communications.
- Mon bras est trop court, je n’atteins pas le bouton. Où puis-je trouver un bâton ?
Maugréant dans la poussière, Habanero, perchée sur le dessus de l’armoire, avance prudemment vers le macaque.
- Tu vas me rendre cette manette, Mordicus. J’ai d’autres jouets pour toi…..dit-elle d’un ton sournoisement mielleux……..Docteur ? peut-être les manches télescopiques dans le débarras derrière la porte……De nouveau à Mordicus : Allez, viens…..rends-moi la manette.

Le singe comprenant le subterfuge bondit en bas de l’armoire sans lâcher la télécommande.
Habanero, de rage, laisse échapper un mugissement terrible; toutes les parois du croiseur se mettent à vibrer comme une panoplie de cymbales Zildjian(1).
- Quoi ? Que se passe-t-il ? Il vous a mordu ? Ha mais….si je n’étais pas accroché à ce plafond comme une suspension d’art vivant….
- Non, Docteur, c’est simplement qu’il m’a échappé ! Alors que je suis en haut, lui maintenant est en bas !

Soudain, une idée jaillit dans le cerveau de Catharsis : les boutons…..ce macaque adore appuyer sur les boutons.
- Milady, tentez-le avec ,hum…. vous savez, les petits bidules,…je ne veux pas dire le mot pour ne pas attirer son attention,…ces petits choses du visiophone. Hmmmmm ? Peut-être parviendra-t-il à le faire fonctionner ?
Habanero, dont le rampement de couleuvre s’améliorait de minute en minute, saisit la balle au bond.
- Excellente idée ! Mordicuuuus ?......si tu veux…tu peux aller appuyer sur les boutons de l’holocom…..tu sais, le vert, celui que tu préfères……allez, va…oui, oui, tu peux…fit Habanero avec un sourire de Joconde.

…..11h46….Tour de surveillance, le petit nerveux toujours assis, en contact radio avec le grand longiligne parti en repérage.

-Le petit, secret : Tu as bien ton désintégrateur ? Ok ! Hangar H, tu y es ? Humrheum….Emplacement 159. Alors ?
-Le longiligne : Tout a l’air calme….Ha ? Quoi que…..
-Le petit nerveux: Comment ça « Quoi » ? …kofkof….
-Le longiligne, espionnant: …….. Oula !…..j’entends des cris !….
-Le petit, haletant : parle pas trop fort….tu entends des cris ? .....ils se battent ?….
-Le longiligne, les yeux plus écarquillés que d’habitude : Je ne comprends pas, il y en a un qui est accroché au plafond et qui n’arrête pas de bouger…..et puis…..
-Le petit, de plus en plus nerveux : Krrrofrhummhum……Et puis ? …. Tu as le droit de faire feu hein !
-Le longiligne, chuchotant, paniqué : Feu ? Ho ! Tu rigoles ? On dirait qu'ils jouent au basket-dwarf !
-Le petit, étonné : Comment ça au basket-dwarf ? Moi j'ai deux humains sur ma fiche ?(2)
-Le longiligne, d'une voix catégorique où perle l'inquiétude : T'as déjà vu rebondir, dans tous les sens, une boule de flipper orange d'environ un quintal(3) ? C'est ce que j'ai sous les yeux ! Avec un gusse dedans ! C'est des cinglés ! Je dégage, c'est trop risqué.
-Le petit, proche de l’asphyxie : Fraeuuuuhhhum……oui, reviens, barre-toi de là !......Rhaaeuuu…..

....12h11….à bord du CP-Sky-Einheit….

Entre une manette et les boutons de l’appareil de communication, le cœur de Mordicus balance ; mais l’appel des boutons agit tel un aimant sur lui et le petit animal se dirige vers le poste de commandes du vaisseau. Là, les yeux pleins de désir, il tend une patte et appuie sur le bouton vert, mettant en service le visiophone.

…12h12…Tour de surveillance, le petit homme attend le retour de son acolyte.
-L’holocom : Buizzzz…Clic !
-Le petit, suant : Tiens, voilà que la communication est enfin établie avec le Cp-Chôse.

…12h13….les écrans s’allument simultanément dans le croiseur et à la tour de surveillance.
…12h13…à bord du CP-Sky-Einheit.

Mordicus lâche la manette et arrête ainsi la commande gravitationnelle sur la combinaison de Catharsis.
…12h14…Tour de surveillance…le petit homme pose son regard sur l’écran dont l’image n’est plus brouillée.
…12h14…à bord du CP-Sky-Einheit…

Catharsis, ne subissant plus aucune correction artificielle de pesanteur, sent son corps choir. Malgré une débauche faramineuse de gestes en tous sens pour empêcher la chute, il s’affale par terre, sur le macaque.
….12h15…Tour de surveillance, le petit homme fébrile, n’en croyant pas ses yeux, s’approche de l’écran….
….12h15…à bord du CP-Sky-Einheit….

Le Docteur recouvre très vite ses esprits :
- HaHaaaa…….ça y est, je l’ai ! Canaille ! Rhaaaa…….Maudite bête indisciplinée !....Rhaaa hahaha !.... rit-il à gorge déployée, face à l’écran, tenant le petit singe comme un trophée.
…..Au même instant, à la Tour de surveillance, notre petit homme reçoit une décharge de décibels le plaquant au dossier de son siège, médusé par la vision infernale d’un Diable lui donnant le coup grâce.
- Rhaaaaa…….Oh ! Ça suffit maintenant ! dit-il une voix tremblante dans l’holocom.
- …Heuuuu..… Pardon ? Heu…..à qui ai-je l’honneur, susurre le docteur incrédule, soudainement calmé.
- Ici la tour de surveillance ! HumRhheum…..Si vous ne venez pas vous enregistrer au plus vite, vous serez en état d’arrestation, votre délai va bientôt expirer ! Et je vous conseille de vous calmer, bande d’hystériques ! Humrrrheum…kof kof….rugit le petit homme tremblant.
- Certes ! Comment ça « bande d’hystériques » ?.... Enfin, oui, nous accourons, répond le docteur d’un ton qui se voulait pragmatique. Puis se retournant : « Habanero ! Où êêê…….Ha ! Vous êtes là, parfait ! Nous devons faire vite. Je me dépêche d’ôter cette horrible combinaison, il faut arrêter de jouer les originaux, on va se faire arrêter . »
La regardant plus attentivement : « Et allez vous débarbouiller ! Avec vos escapades en des sommets poussiéreux, vous êtes noire comme du charbon ! »
- Non ! On n’a pas le temps, nous y allons tels que nous sommes. Une fois 13h, notre délai aura expiré, répond Habanero .
D’un geste décidé, elle empoigne Catharsis par le bras ; ils sortent tous deux, se dirigeant vers la Tour de Surveillance.

….12h37….Tour de Surveillance….l’acolyte longiligne est revenu…..
Les deux hommes attendent la venue du Docteur et de sa comparse, terrorisés. Tandis que le petit homme d’un tempérament nerveux s’active à valider les passeports des derniers visiteurs avant la fermeture, son compagnon fixe de ses yeux épouvantés l’horloge dont les aiguilles peinent à les délivrer en atteignant l’heure fatidique.
- 12h52, Docteur ! Courrons avant que les portes ne soient verrouillées.
Ils se précipitent vers la porte. A ce moment, un homme à l’air bourru sort en bousculant Habanero et en lâche les papiers qu’il tenait en main; le docteur en profite pour maintenir la porte ouverte tandis que la jeune femme aide l’inconnu à ramasser les documents. Il récupère ses papiers en grande hâte et part tout aussi prestement.
- Hé bien, quel impoli, pas un mot, pas un merci, pas d’excuses ! dit-elle.
- Ne discutez pas, allons, allons, dit le docteur faisant signe à Habanero d’entrer.
- Mais vous avez vu ? Il m’a semblé lire sur un des papiers le nom de….enfin, je ne sais pas….c’est étrange…
- Habanero ! 12h57 ! Dépêchons-nous ! fit le docteur perdant patience.
C’est au pas de course que Catharsis et Habanero arrivent dans le bureau. Avant même que les deux surveillants n’aient ouvert la bouche, deux passeports leurs tombent sous le nez, le docteur et la jeune femme soudainement métamorphosés en enfants de chœur.





(1) : Aucun rapport avec Philippe. Philippe Djian. Pardon. Reprenez votre lecture.

(2) : Le basket-dwarf, également appelé basket-nain, est un sport d'origine trollesque, particulièrement populaire aujourd'hui dans certaines contrées, et qui nous vient de la Constellation du Pélican. Les règles de ce jeu sont fort simples : Prenez deux cerceaux surélevés. Formez deux équipes. Capturez un nain, peignez-le en orange. Le joueur qui tient le nain doit le faire rebondir pour avancer. L'équipe qui aura le plus souvent fait passer le nain dans le cerceau adverse aura remporté la partie. La durée du match dépend du temps que met le nain avant d'éclater.

(3) : Le flipper, si vous ne savez pas ce que c'est, demandez à vos parents, ils vous répondront que le flipper, c'est un dauphin. Très drôle. C'est désopilant. D'un autre côté, un conseil, si vous tenez à votre argent de poche, riez.
Avatar de l’utilisateur
Lady Habanero
a tout à apprendre
a tout à apprendre
 
Messages: 7
Inscrit le: Mer Déc 01, 2010 23:52

Retourner vers Récits, Poèmes et Chansons

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron